Dénonçons

Nous y revoilà. Encore une fois, la communauté acadienne est forcée de défendre sa volonté de ne pas se laisser mourir à petit feu. Nous savons depuis longtemps que la lutte contre l’assimilation passe par le contrôle de nos institutions, et en particulier de nos écoles. Ce droit a beau être protégé par nos lois et enchâssé dans la constitution canadienne, cela n’empêche pas certains de les contester. Cette semaine, c’était au tour du maire de la capitale provinciale de s’y mettre.

Afficher l’éditorial au complet

2015 03 02 Dénonçons _ Acadie Nouvelle