COMMUNIQUÉ Déclaration du chef de l’Alliance des gens du N.-B.

Égalité Santé en Français (ÉSF) tient à faire remarquer à monsieur Kris Austin, chef de l’Alliance des gens du N.-B., que la question d’une régie de santé bilingue est un débat dépassé. Selon le président d’Égalité Santé en Français, le Dr Hubert Dupuis, cette question a été réglée lors de la poursuite l’organisme qu’il représente contre la province. Le ministre de la santé de l’époque, Michael Murphy, avait fusionné toutes les régies régionales en deux soit une anglophone et une bilingue.

ÉSF a obtenu la création d’une régie francophone et d’une régie anglophone. Le gouvernement libéral avait dû se rendre à l’évidence qu’il ne pouvait bafouer les lois provinciales et la constitution et maintenir une régie anglophone et une régie bilingue, selon le Dr Dupuis.

Les francophones ont droit selon les lois de notre pays et de notre province à des institutions qui leur sont propres. Il faut aussi se rendre compte qu’actuellement seule la régie francophone peut garantir aux patientes et aux patients qui fréquentent ses institutions un service dans la langue de leur choix.

Selon le Dr Dupuis, il est malheureux que nos leaders n’aient pas discuté du dédoublement et du « triplement » de services dans le réseau anglophone alors que plusieurs de ces services sont inexistants du côté francophone.

Nos leaders sont-ils prêts à rationaliser ces services et à assurer une égalité réelle de services de soins de santé entre les deux régies de santé? C’est cette question fondamentale qui mérite une réponse selon Dr Dupuis.

Le plan annoncé par le ministre Flemming en novembre 2012 proposait que tout nouveau service de soins de santé soit offert d’abord au réseau Vitalité et non à Horizon. Le ministre voulait éviter des dédoublements de services comme le signalait récemment le Dr Rodney Ouellette pour le séquençage de l’ADN.