DÉCLARATION DE L’HON. HUGH FLEMMING MINISTRE DE LA SANTÉ RÉPARTITION ÉQUITABLE DES SERVICES DE SANTÉ LE VENDREDI 30 NOVEMBRE

Monsieur le président.
Comme vous le savez déjà les Néo-Brunswickois ont leur système de santé à coeur. Les soins de santé universels font partie du patrimoine génétique de la population canadienne.
En tant que gouvernement, nous nous devons de protéger cet aspect essentiel de notre identité.
Mais, pour ce faire, nous devons d’abord dissiper le mythe que les soins de santé sont gratuits. Ils ne sont pas gratuits, ils sont universels. Notre carte d’Assurance-maladie est une carte de crédit pour laquelle le détenteur ne reçoit jamais de facture. C’est le gouvernement qui reçoit la facture et c’est nous tous qui devons la payer. Nous devons faire des choix si nous voulons préserver ce système auquel nous tenons.
La vision de notre gouvernement est d’offrir aux Néo-Brunswickois des soins de santé dans la langue de leur choix. Ces services doivent être viables, sécuritaires, de la plus grande qualité et ils doivent desservir un nombre suffisant de patients afin d’être financièrement rentables tout en permettant de maintenir une expertise clinique.
Afin d’atteindre cet objectif, Monsieur le président, nous avons créé le Cadre des soins de santé primaires, une stratégie globale sur le diabète, un plan d’action sur la santé mentale, nous travaillons avec la Société médicale du Nouveau-Brunswick afin d’établir un système de dossiers médicaux électroniques et nous travaillons à élaborer un plan pour les médicaments onéreux.
Ce sont des promesses que notre gouvernement a faites à la population du Nouveau-Brunswick. Nous rebâtirons notre système afin d’atteindre ces objectifs et nos décisions seront fondées sur les principes que je viens d’énoncer.
Nous nous sommes également engagés à assurer une répartition équitable des soins de santé.
Monsieur le président, je suis heureux d’annoncer un plan d’action quinquennal visant à accroître l’accessibilité et à apporter des améliorations dans la prestation des services pour l’ensemble de la population néo-brunswickoise.
Ce plan comprend une longue liste de nouveaux services et de services améliorés pour toutes les régions de notre province qui sont conçus dans le but de combler les écarts réels qui existent dans notre système. Ils sont énoncés dans le document que j’ai déposé.
À l’avenir, les nouveaux services seront seulement ajoutés au système de soins de santé du Nouveau-Brunswick s’ils sont conformes aux principes de la viabilité financière et clinique, de sécurité, de qualité et d’un nombre suffisant de patients. Si un nouveau service est ajouté ou étendu, il sera offert, lorsque possible, dans la régie régionale de la santé qui ne l’offre pas à l’heure actuelle.
Monsieur le président, toutes les initiatives que j’ai déposées respectent notre engagement en matière de responsabilité financière et elles ont pour but d’améliorer la prestation des services à la population francophone du Nouveau-Brunswick.
Toutefois, l’ensemble des Néo-Brunswickois aura accès aux nouveaux programmes provinciaux tout comme l’ensemble de la population de la province profitera du travail essentiel réalisé dans le but d’améliorer les soins de santé primaires, la gestion des maladies chroniques et les services de santé mentale.

Soyez assuré, Monsieur le président, que ce gouvernement est résolu à offrir, à la population néo-brunswickoise, des soins de santé de la plus grande qualité de manière rentable et dans la langue de leur choix.
Merci Monsieur le président.