Création d’un centre d’excellence pour l’ensemble des troubles causés par l’alcoolisation fœtale

MONCTON (CNB) – Un centre d’excellence provincial pour l’ensemble des troubles causés par l’alcoolisation fœtale est mis sur pied dans le cadre d’un partenariat avec le ministère de la Santé, les deux régies régionales de la santé et Services à la famille Moncton inc. La ministre de la Santé, Madeleine Dubé, en a fait l’annonce aujourd’hui.

« À la suite de plusieurs mois de consultation exhaustive, je suis heureuse d’annoncer la création du centre d’excellence pour l’ensemble des troubles causés par l’alcoolisation fœtale, et j’incite tous les intervenants de la province à en assurer le succès, a déclaré Mme Dubé. L’ensemble des troubles causés par l’alcoolisation fœtale touche beaucoup d’aspects de la vie d’une personne, notamment sa santé, son éducation, ses interactions sociales et son travail. Pour traiter ce problème, il est nécessaire d’obtenir la collaboration de plusieurs intervenants et de groupes communautaires. Je me réjouis de la participation d’un solide partenaire, soit Services à la famille Moncton inc., qui nous aidera à atteindre nos objectifs communs. »

Le centre d’excellence permettra de :

●    mettre sur pied une équipe multidisciplinaire provinciale bilingue qui offrira des services de prévention, de diagnostic et d’intervention pour l’ensemble des troubles causés par l’alcoolisation fœtale;
●    établir un réseau de coordonnateurs communautaires à l’échelle régionale pour aider les personnes et les fournisseurs de soins avant et après l’établissement d’un diagnostic et assurer un diagnostic adéquat à ceux aux prises avec ces troubles;
●    renforcer la capacité provinciale par l’entremise de communautés de praticiens qui travailleront avec les personnes, les familles et les fournisseurs de soins touchés par l’ensemble des troubles causés par l’alcoolisation fœtale; et
●    développer une composante pour les autochtones afin de s’assurer que les services offerts aux Premières nations tiennent compte des différences culturelles.

Le gouvernement provincial a choisi Services à la famille Moncton inc. comme organisme non gouvernemental partenaire à la suite d’une demande de propositions. Cet organisme sera chargé de fournir l’infrastructure pour soutenir la coordination et la prestation des services de prévention, de diagnostic et d’intervention liés à l’ensemble des troubles causés par l’alcoolisation fœtale au Nouveau-Brunswick. Les régies régionales de la santé participeront en fournissant l’expertise et certains services cliniques spécialisés.

« Après plusieurs années de planification et de collaboration, l’organisme Services à la famille Moncton inc. est ravi que le centre d’excellence pour l’ensemble des troubles causés par l’alcoolisation fœtale se concrétise pour les familles de la province », a affirmé le directeur général de Services à la famille Moncton inc., Maurice LeBlanc. « Nous sommes très heureux d’être en mesure de commencer la mise en œuvre de ce projet essentiel de concert avec le ministère de la Santé et les régies régionales de la santé. Nous sommes convaincus que la mise en place de ce nouveau service provincial aura un effet positif sur l’état de santé des enfants, des jeunes et des familles du Nouveau-Brunswick aux prises avec ces troubles, tout en réduisant le fardeau économique et social qui afflige les collectivités de notre province. »

L’ensemble des troubles causés par l’alcoolisation fœtale est une expression globale regroupant toute une gamme d’effets qui peuvent se manifester chez un enfant si sa mère naturelle a consommé de l’alcool pendant sa grossesse. Les répercussions peuvent comprendre des handicaps physiques, du cerveau ou du système nerveux central ainsi que des problèmes de comportement.

Le nombre précis de personnes souffrant de l’ensemble des troubles causés par l’alcoolisation fœtale au Canada est inconnu, mais l’Agence de la santé publique du Canada estime que neuf bébés sur 1000 souffrent de ces troubles. En raison du peu de sensibilisation et de services de diagnostic qui existent au Canada, ce nombre pourrait être plus élevé. L’Agence recommande que les femmes enceintes ou qui veulent être enceintes évitent de consommer de l’alcool.

 

28-02-12

Afficher le communiqué au complet