COMMUNIQUÉ: Égalité santé Politique linguistique du réseau de santé Vitalité

Dieppe, N.-B.Égalité santé en français N.-B. inc. a demandé au réseau de santé Vitalité de développer dans les plus brefs délais une politique linguistique. « Il est inconcevable, selon notre Conseil d’administration, que le réseau Vitalité n’ait pas encore développé une telle politique après plus de  trois ans d’existence » a déclaré le président d’Égalité santé, Dr Hubert Dupuis.

Notre organisme croit, a ajouté Dr Dupuis, qu’une telle politique devrait comprendre, tout au moins, les éléments suivants :

  • La régie Vitalité est une régie francophone dont la langue de travail et de fonctionnement est le français;
  •  Toutes ses institutions ont comme langue de travail le français à l’exception de ses institutions bilingues qui doivent avoir le français comme langue prédominante;
  •  Tous les dirigeants qui s’expriment dans le cadre de leur fonction doivent employer le français que ce soit au niveau du réseau ou lors de réunions externes lorsqu’ils représentent le réseau;
  • La régie doit s’assurer que tous ses employés ont un niveau de compétence linguistique en français et fournir à ceux et celles qui n’ont pas ce niveau des outils pour y arriver afin de conserver leur emploi;
  • La régie doit s’assurer que tous les médecins qui ont un privilège de pratique sous l’égide de la régie ont un niveau de compétence linguistique en français et fournir à ceux et celles qui n’ont pas ce niveau des outils pour y arriver afin de conserver leur privilège;
  • Toute la documentation envoyée par le réseau ou par ses employés au ministère de la Santé ou avec le gouvernement doit être en français et le réseau doit exiger la même chose du ministère de la Santé ou de ses fonctionnaires et du gouvernement;
  • Le réseau doit exiger que les services, biens ou logiciels qu’il reçoit de FacilicorpNB soient en français;
  • Toutes les réunions tenues dans les institutions du réseau doivent se dérouler en français et les ordres du jour, documents et procès-verbaux doivent être rédigés en français. Si des unilingues des institutions bilingues du réseau sont impliqués dans ces réunions, le réseau fournit les services de traduction consécutive.
  • Lors des réunions publiques du Conseil d’administration, tout doit se dérouler en français. Les réponses données à un intervenant anglophone lors de ces réunions doivent être faites en français puisque la traduction est disponible.
  • Le réseau doit faire en tout temps la promotion de la langue et de la culture françaises.

Dr Dupuis a terminé en déclarant qu’il est essentiel que le réseau de santé Vitalité confirme et exerce sa spécificité linguistique.

COMMUNIQUÉ: Égalité santé Plan de répartition équitable des services de soins de santé

Dieppe, N.-B. – Égalité Santé en Français N.-B. inc. se réjouit de la présentation par le ministre de la Santé, l’honorable Hugh Flemming, du plan quinquennal pour la répartition équitable de services de santé au Nouveau-Brunswick. Nous attendions ce plan depuis plusieurs mois.

La déclaration ministérielle du 30 novembre reconnaît dans les faits que la communauté francophone a droit à des institutions de santé qui lui sont propres. De plus, le gouvernement provincial reconnaît aussi que nos institutions francophones en santé sont défavorisées par rapport aux institutions anglophones comme Égalité santé l’a démontré depuis plusieurs années.

« Là où il y a lacune, c’est au niveau du contenu du plan quinquennal et des échéanciers» a déclaré le président d’Égalité Santé, Dr Hubert Dupuis. Nous constatons également que les institutions de la Péninsule acadienne sont absentes de ce plan.

« Nous remarquons que le plan de rattrapage est concentré majoritairement au niveau des services de soins de santé secondaires spécialisés. Un seul élément de ce plan se situe au niveau des services tertiaires alors que les institutions anglophones ont ces services tertiaires  souvent  en double ou en triple» a enchéri le président d’Égalité santé.

Dr Dupuis conclut dans les termes suivants « c’est un premier pas mais la marche vers l’égalité ne se terminera pas avec ce plan pour les institutions de santé de la communauté francophone ».

COMMUNIQUÉ: Égalité santé annonce dans les journaux

Dieppe, N.-B. – Égalité santé en français N.-B. inc. a publié ce matin dans l’Acadie Nouvelle et dans les  quotidiens anglophones (Times&Transcript et Telegraph Journal)  des statistiques sur les services de soins de santé tertiaires et secondaires spécialisés offerts par la régie Horizon et la régie Vitalité.

Ces données démontrent bien que la régie de santé Vitalité est désavantagée par rapport à la régie Horizon. Selon le président d’Égalité santé, Dr Hubert Dupuis, il est évident qu’un plan de rattrapage est nécessaire et que le gouvernement doit le rendre public dans les jours qui suivent. Si nous voulons développer le Centre Hospitalier Universitaire  (CHU) et les Centres Hospitaliers Affiliés Universitaires (CHAU), il faut que le réseau Vitalité se dote de services tertiaires et secondaires spécialisés.

« Les chiffres parlent par eux-mêmes », ajoute Dr Dupuis. Le plan de rattrapage auquel s’était engagé le gouvernement libéral, le 8 avril 2010 et auquel avait souscrit le gouvernement conservateur en 2010 et promis par la ministre de la Santé le 24 mai 2011 doit être diffusé. C’est une question d’égalité et de justice entre les deux communautés linguistiques de notre province.

Annonce publiée dans les médias