Cloué à son fauteuil roulant après un mauvais diagnostic

MONCTON – Les jambes de Pierre Beaudelot sont paralysées à 90 %. Sa situation est, selon lui, attribuable à un mauvais diagnostic reçu au Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont.

Afficher le reportage au complet