Changements dans les soins de santé primaires au Nouveau-Brunswick

21 octobre 2011

FREDERICTON (CNB) – Les transformations apportées aux soins de santé primaires au Nouveau-Brunswick seront dictées en partie par les points de vue et la rétroaction obtenus dans le cadre du sommet sur les soins de santé primaires qui a eu lieu cette semaine à Fredericton. Le premier ministre, David Alward, s’est adressé aux participants, aujourd’hui, à l’occasion de la fin de l’événement.

« La transformation des soins de santé primaires représente la première étape en vue d’améliorer l’état de santé de la population du Nouveau-Brunswick et de mettre en place un système de soins de santé solide et efficace, a déclaré M. Alward. J’ai hâte d’aller de l’avant avec une approche plus axée sur les soins de santé primaires afin de garantir la pérennité de notre système de santé pour les générations à venir. »

Le sommet a regroupé des experts de partout au Canada ainsi que des intervenants de toutes les régions du Nouveau-Brunswick, notamment des responsables des politiques et des décideurs du gouvernement, des praticiens des soins de santé primaires, des organismes du domaine de la santé, et des chefs de file du milieu universitaire et de la communauté. Les discussions ont porté sur des modèles fructueux de prestation de soins; sur les possibilités et les défis qui existent dans le secteur des soins de santé primaires; et des stratégies au sein de chacun des quatre piliers des soins de santé primaires (accès, équipes, information opportune et mode de vie sain).

Selon les délégués, il faut améliorer l’accès aux soins de santé primaires, et les collectivités doivent être en mesure de s’exprimer lorsque vient le temps de déterminer leurs besoins.

De nombreux échanges ont traité d’une approche de travail en équipe pour la prestation des soins de santé primaires, la composition de ces équipes et la façon d’encourager l’adoption de cette méthode au sein du système de santé du Nouveau-Brunswick.

Un autre sujet clé qui a été abordé était celui du fardeau des maladies chroniques dans la province et des moyens pour le gouvernement, les collectivités et les fournisseurs de soins de santé de travailler en collaboration afin de promouvoir des modes de vie sains et une meilleure autogestion des maladies chroniques.

L’utilisation des technologies de l’information pour relier les fournisseurs de services ainsi que l’évaluation du rendement et des résultats ont été ciblés comme des mesures importantes pour mieux coordonner les soins offerts aux patients.

En mars, la ministre de la Santé, Madeleine Dubé, a rendu public un document intitulé Amélioration de l’accès aux soins de santé primaires et de la prestation de ces services au Nouveau-Brunswick. Ce rapport renfermait 12 recommandations visant à améliorer les services de soins de santé primaires.

Le document a été préparé par le Comité directeur des soins de santé primaires, qui a formulé ces recommandations dans le but de donner aux gens du Nouveau-Brunswick l’accès à une équipe de médecine familiale qui pourra leur fournir des soins de santé primaires personnalisés, complets et coordonnés.

Dans le cadre de l’engagement du gouvernement provincial envers l’engagement des citoyens, les Néo-Brunswickois ont été invités à lire les recommandations du rapport et à soumettre leurs commentaires. Des représentants du ministère de la Santé ont rencontré des intervenants afin d’obtenir leur rétroaction. Tous les commentaires recueillis au cours des derniers mois ont fait l’objet de discussions au sommet.

Les recommandations du comité qui seront présentées au gouvernement provincial au début de l’année 2012 tiendront compte des principaux thèmes du sommet.

 

21-10-11