Annonce du Régime médicaments du Nouveau-Brunswick

FREDERICTON (GNB) – Le Régime médicaments du Nouveau-Brunswick a été présenté, aujourd’hui, à l’Assemblée législative. Il aidera les Néo-Brunswickois à éviter les coûts onéreux des produits pharmaceutiques et il garantira la disponibilité d’une assurance pour les médicaments sur ordonnance à chaque résident.

« Nous nous devons d’offrir une couverture abordable pour les médicaments sur ordonnance à tous les Néo-Brunswickois, et ce, en tenant compte de leur capacité de payer », a déclaré le ministre de la Santé, Hugh Flemming. « Il y a, aujourd’hui, dans notre province, bon nombre de personnes qui doivent débourser des sommes importantes pour des produits pharmaceutiques, y compris 70 000 familles qui n’ont aucune couverture et qui ont besoin de cette assurance-médicaments. Le Régime médicaments du Nouveau-Brunswick procurera aux Néo-Brunswickois la tranquillité d’esprit de compter sur une assurance-médicaments équitable et abordable lorsqu’ils en auront besoin. Je suis heureux que notre gouvernement ait pu mettre ce régime en place. »

Le régime, qui sera géré par Croix Bleue Medavie au nom du gouvernement provincial, assurera les médicaments figurant au formulaire du Plan de médicaments sur ordonnance du Nouveau-Brunswick. Il n’y aura pas de franchise, et la couverture ne pourra être refusée en raison de l’âge, du sexe ou d’un trouble de santé préexistant.

Le régime sera mis en œuvre en deux phases. La première étape entrera en vigueur le 1er mai 2014 lorsque les Néo-Brunswickois détenteurs d’une carte d’assurance-maladie valide pourront choisir de s’inscrire au régime. Pendant cette période, les primes seront comme suit :

●    environ 67 $ par mois par adulte (800 $ par an) pour les personnes dont le revenu brut est de 26 360 $ ou moins et pour les ménages dont le revenu brut est de 49 389 $ ou moins;
●    environ 117 $ par mois par adulte (1400 $ par an) pour les personnes dont le revenu brut est de 26 361 $ à 50 000 $ et pour les ménages dont le revenu brut est de 49 390 $ à 75 000 $;
●    133 $ par mois par adulte (1600 $ par an) pour les personnes dont le revenu brut est de 50 001 $ à 75 000 $ et pour les ménages dont le revenu brut est de 75 001 $ à 100 000 $; et
●    167 $ par mois par adulte (2000 $ par an) pour les personnes dont le revenu brut est de plus de 75 001 $ et pour les ménages dont le revenu brut est de plus de 100 001 $.

Les enfants âgés de 18 ans et moins ne paieront aucune prime, mais un parent devra être inscrit au régime. Tous les membres du régime devront verser une quote-part de 30 pour cent à la pharmacie jusqu’à un maximum de 30 $ par ordonnance.

Du 1er mai 2014 au 31 mars 2015, certains Néo-Brunswickois qui ont un régime privé d’assurance-médicaments, mais qui ont tout de même à dépenser d’importantes sommes pour des médicaments ou qui ont besoin de l’accès à un médicament couvert en vertu du nouveau régime mais non par leur assurance privée, pourront s’inscrire au Régime médicaments du Nouveau-Brunswick.

La deuxième phase débutera le 1er avril 2015, alors que tous les gens du Nouveau-Brunswick devront avoir une assurance pour les médicaments sur ordonnance. Ceux qui n’ont pas d’assurance privée devront s’inscrire au Régime médicaments du Nouveau-Brunswick.

À ce moment, les normes minimales de couverture entreront en vigueur, ce qui signifie que tous les régimes privés d’assurance-médicaments de groupe devront offrir une couverture pratiquement semblable au Régime médicaments du Nouveau-Brunswick. Cela veut dire que :

●    tous les régimes privés d’assurance-médicaments de groupe couvriront tous les médicaments assurés en vertu du formulaire du Plan de médicaments sur ordonnance du Nouveau-Brunswick;
●    les régimes privés d’assurance de groupe ne pourront avoir un plafonnement annuel ou pour la durée de vie sur la couverture; et
●    le coût à la pharmacie devra être géré de l’une ou l’autre des méthodes suivantes selon la conception du régime :
○    la quote-part versée à la pharmacie ne devra pas excéder 30 $ par ordonnance; ou
○    la quote-part ou la franchise versée à la pharmacie pour chaque membre du régime ne devra pas dépasser 2000 $ par année.

En raison de ces dispositions, après le 1er avril 2015, les personnes qui possèdent une assurance-médicaments de groupe ne seront pas admissibles au Régime médicaments du Nouveau-Brunswick.

« Nous savons que les gens qui ont accès aux médicaments sur ordonnance dont ils ont besoin pour gérer une maladie chronique ou pour prévenir ou traiter une maladie sont, en général, en meilleure santé, a dit M. Flemming. Ils s’absentent moins souvent du travail. Ils se rendent moins souvent au service d’urgence et ils sont moins susceptibles d’être hospitalisés. Ce régime contribuera à réduire le coût des soins de santé, ce qui profite à toute la population. Nous pourrons ainsi investir cet argent de façons différentes, ce qui améliorera notre économie et notre qualité de vie. »

Le ministre Flemming a également annoncé qu’un nouveau processus de consultation sera entrepris pour déterminer comment les entreprises peuvent contribuer au régime dans les mois à venir. Un comité consultatif de mise en œuvre, créé dans le but d’offrir un soutien et des conseils stratégiques, sera responsable de cette consultation.

« Les membres du milieu des affaires ont accepté de travailler avec le gouvernement provincial pour élaborer un régime de médicaments sur ordonnance au chapitre du rapport Ensemble pour vaincre la pauvreté : le plan d’inclusion économique et sociale du Nouveau-Brunswick, a affirmé M. Flemming. Certains groupes clés d’intervenants du secteur des affaires nous ont indiqué qu’en fonction des conditions économiques difficiles, ils ne sont pas en mesure de participer à cette initiative à l’heure actuelle. Nous comprenons leurs préoccupations; toutefois, nous devons respecter notre engagement de mettre sur pied un régime pour aider les Néo-Brunswickois qui ne peuvent payer les médicaments dont ils ont besoin. Le comité consultatif collaborera avec le secteur des affaires afin d’explorer des moyens d’assurer leur contribution au régime d’une manière équitable et économiquement viable pour l’avenir. »

On estime que pendant la première étape, le coût total du régime sera d’environ 50 millions de dollars, dont 23 millions proviendront des membres du régime et 27 millions du gouvernement provincial. Une fois que le régime sera pleinement mis en œuvre, on prévoit que le total des frais partagés sera de 120 à 150 millions de dollars.

« Le Régime médicaments du Nouveau-Brunswick est la plus importante initiative depuis l’introduction de l’Assurance-maladie, et nous voulions nous assurer qu’elle était bien faite, a déclaré M. Flemming. Il était important de prendre le temps nécessaire pour mettre en place un régime d’assurance-médicaments solide, exhaustif, viable et abordable à l’intention des gens du Nouveau-Brunswick. Nous avons fait cela et nous remercions tous ceux et celles qui ont contribué à la réalisation de ce projet. »

De plus amples renseignements sur le Régime médicaments du Nouveau-Brunswick sont disponibles sur le site Web du ministère de la Santé.

Afficher le texte au complet